Le massif de Lorris

Boucle-en-foret-d-Orleans-voie-verte--5.

Le massif

 

Avec ses 16 000 ha, le massif de Lorris est le plus vaste des trois. Il est composé de l'ensemble des peuplements de la forêt domaniale d'Orléans et est agrémenté de quelques grands étangs, comme celui d'Orléans et du Gué-l'Evêque. Ce site abrite le balbuzard pêcheur, une espèce protégée, la martre des pins, le grand mars changeant, l'aigle botté. Ce massif, haut lieu de la Résistance française, conserve les traces de la lutte des maquisards face aux nazis (tombes, monument commémoratif).


Pour les amateurs d'histoire, un superbe musée de la Résistance et de la Déportation est installé à Lorris.

Le nom de Lorris


Ce nom viendrait pour les uns, des altérations successives de LAURIACUM, en LORIACUM puis LORRIZ ; pour d'autres, il s'agirait d'une altération de «LOYS ROY» (les Lois du Roi)...
La prononciation correcte du nom est [lori] (en roulant les r, avec un s final muet) mais, inexplicablement, depuis la seconde guerre mondiale, cette prononciation a quasiment disparu au profit d'un [loris] (sans r roulé). Peut-être y a-t-il eu volonté de se démarquer de communes ayant une consonance voisine : Lorrez (prononcé [loré]) et Loury. Nul n'a pensé à faire rebaptiser la commune en Lorris-en-Gâtinais ou encore Lorris-la-Coutume.

(Sources http://fr.wikipedia.org/wiki/Lorris)

 

Signature de la paix de Lorris

30 octobre 1242

 

Le comte de Toulouse Raimon VII et le roi de France Louis IX signent un traité de paix à Lorris dans le Loiret. Raimon VII renonce à Narbonne et Albi et promet de faire la chasse aux hérétiques, les "cathares". Cet accord met fin à la révolte des seigneurs du Midi contre Saint-Louis.